Sélection et aptitudes naturelles


Les maladies génétiques déconsidèrent, mais surtout mettent en péril les races canines.
Pourquoi?



Les maladies génétiques déconsidèrent, mais surtout mettent en péril les races canines.
Pourquoi?
Avant tout, parce que la sélection sur les aptitudes naturelles et la sélection sur la beauté ont été dissociées.
Ensuite, du fait d'un contresens qui consiste à appeler beauté des critères esthétiques tout à fait arbitraires dont certains conduisent à un "hypertype"; exemple: pousser une caractéristique telle que la robe pour le Dalmatien jusqu'à l'hypertype a conduit à la surdité.
La beauté, au sens étymologique du terme, est ce qui est "bon"; ainsi, un beau jarret est un jarret bien angulé, apte à assurer une propulsion efficace.
Un beau chien est un bon chien doté d'un organisme sain et d'un bon tempérament


Sélectionner une race est un défi éthique!
Le terme de race, réservé à l'animal, définit au sein d'une espèce un groupe d'individus réunissant des caractères communs héréditaires issus d'une adaptation à un terroir ou de la fixation dans le patrimoine génétique d'une aptitude naturelle.
En fait, sans l'intervention permanente de l'homme, les races dont les caractéristiques sont évolutives, ne seraient pas fixées (pour ne pas dire "figées").
Prôner une race "pure" est par conséquent une absurdité dont nous mesurons les conséquences en matière de santé.
Autre absurdité, établir une échelle de valeur entre les races ; ainsi, le Petit Berger des Pyrénées aux qualités remarquables dans son milieu naturel, ne peut exprimer en ville, que les "défauts de ses qualités"...


Les origines du dalmatiens restent obscures

Eleanor Frankling, éleveuse anglaise réputée, souligne que bien des écrits émanent de personnes ne connaissant pas le Dalmatien qui se sont contentées de retranscrire ce qui avait déjà été dit.
Les ancêtres du Dalmatien pourraient être originaires du Bassin méditerranéen, Proche-Orient ou grèce, auraient pu transiter par les côtes dalmates et en Autriche pour arriver en Italie puis en Grande bretagne, pays qui a fixé la race au 19° siècle.



Fresque de l'époque mycénienne
Sélection et aptitudes naturelles

Comment la race s'est-elle fixée?

Reprenant l'analyse de la sélection des animaux domestiques de l'agronome J.P. Berlan,on peut distinguer trois périodes pour le Dalmatien, la sélection paysanne au 17° et 18°siècle, aristocratique au 19° et bourgeoise au 20° siècle
Face au constat accablant des maladies génétiques qui mettent à mal beaucoup de races ,il est nécessaire maintenant de se tourner maintenant vers une sélection "éthique".

A-LA SELECTION PAYSANNE( 17° ET 18° siècles)

Les ascendants de nos Dalmatiens étaient, semble-t-il, des chiens courants.
Si certains Dalmatiens marquent l'arrêt, celui-ci est fugace et la poursuite de la proie est de règle...
Sélection et aptitudes naturelles

En 1994, la FCI a rattaché le Dalmatien au 6° groupe.En France, du fait de la résistance de Madame Garaix, Présidente du DCF, le Dalmatien est resté jusqu'en 2004 dans le 9° groupe ( chiens de compagnie).



Cette aptitude ancienne de chasse "à courre" pourrait expliquer plusieurs caractéristiques du Dalmatien:
-La rusticité ( "rus"=campagne)
-Le caractère "trempé" et oipiniâtre.
-Le besoin d'exercice en liberté.

Le tableau de Borch montre que ce chien de chasse avait déjà aussi, dans les "bonnes maisons", le statut de chien de compagnie.
Sélection et aptitudes naturelles

B- 19° SIECLE: SELECTION ARISTOCRATIQUE: le Dalmatien , chien de coche.

On imagine facilement que ce chien de chasse partageant l'écurie avec les chevaux à pu accompagner les voitures à cheval et le choix s'est sans doute alors porté vers des chiens plus élégants.

La mission intiale était la garde tant à l'écurie qu'au cours des longues étapes.
Pour ce travail, le Dalmatien devait faire preuve d'endurance.
La grande réserve lors d'un premier contact, tant à l'égard des étrangers et des autres chiens a-t-elle été favorisée par cette utilisation?
La fringale de nos Dalmatiens est-elle aussi héritée de ce mode de vie car il fallait bien se nourrir pour affronter les longues étapes?

La sélection s'est faite sur une morphologie propice à la course de fond au trot
, grâce à une longue foulée économique tributaire d'une épaule longue et oblique permettant d'aller chercher le terrain loin devant et d'une bonne angulation des membres postérieurs favorable à l'engagement des membres sous le corps.

La 1° exposition de beauté a au lieu à Londres en 1865, le Kennel-Club a été fondé en 1873 et c'est seulement en 1903 qu'a été créé le 1° livre d'origines.
La création d'un livre d'origines a répondu au souci de certains d'assurer la suprématie de leur lignée dont le corollaire est un usage inconsidéré de la consanguinité;
La mode est déjà, à l'époque, velue assombrir l'avenir du dalmatien: d'un chien sportif il est devenu chien d'apparat et on peut penser qu'à partir de ce moment la sélection sur le manteau blanc(gène sw) a malheureusement pris d'autant plus l'ascendant sur les allures et le caractère.


C- 20° SIECLE : SELECTION BOURGEOISE

L'image du Dalmatien est alors celle d'un chien élégant et représentatif d'une certaine réussite sociale.
En 1965, le film"Les101 Dalmatiens" de Walt Disney, a suscité une mode et certains marchands de chiens ont répondu à la demande à partir de chiens mal sélectionnés, notamment en matière de caractère.

Vite, mon maître !
La réputation du Dalmatien est rapidement devenue celle d'un chien agressif et peu intelligent.
Il est vrai que certains Dalmatiens étaient assez imprévisibles car peureux et/ou agressifs.
Quant à leur manque d'intelligence supposé, la surdité assez répandue pouvait expliquer cette appréciation
Le Dalmatien a donc été victime d'un engouement fondé sur l'image mythique créée par le dessin animé et a fait l'objet d'un productivisme qui l'a totalemnt désservi.

La surdité a constitué un sujet tabou pour le DCF jusqu'en 1999.

D- 21° SIECLE : SELECTION ETHIQUE

1- Respecter l'origine paysanne de nos Dalmatiens

1-1La première aptitude naturelle du Dalmatien est la rusticité ( "rus" = campagne)

Celle-ci détermine, par un système d'équilbres biologiques, un ensemble de particularités morphologiques,physiologiques et psychiques caractérisant la robustesse.

Il faut donc absolument préserver la rusticité, gage de robustesse
La consanguinité mal comprise, met en péril la robustesse.

1-2-Maintenir la taille moyenne du Dalmatien
Augmenter la taille du Dalmatien pour obtenir des allures plus spectaculaires, c'est l'exposer à de nombreuses affections; dysplasies, ostéochondroses, ostéosarcomes, hypothyroïdie etc et s'éloigner de l'aptitude à la course de fond.
Un certain nombre de Dalmatiens sont "hors standard ",en ce qui concerne la taille et cela est inadmissible.Il serait plus pertinent d'augmenter la taille des rings de jugement et d'accorder plus d'attention à leur appréciation ( amplitude-régularité-cadence-aisance)

1-3-Valoriser son aptitude naturelle , celle des activités de la nature
Le temps des coches est révolu.
Les promenades à bicyclettes, sur le mode de la flânerie, est un excellent exercice qui implique une bonne éducation.
L'agility est une façon de socialliser un chiot tout en lui permettant de se dépenser.
Les randonnées pédestres permettent aux maîtres et à leur compagnon de retrouver la sérénité.
Gessy du Relais des Mauges
Gessy du Relais des Mauges

Une Epreuve des Meilleures Allures serait à même de cultiver la foulée ample du DalmatIen, dépendant certes d'une bonne construction mais aussi d'une musculation obtenue par les activités sportives.


2-Cultiver maintenant l'aptitude naturelle qu'est la "compagnie"
Le Professeur Courreau de l'Ecole Nationale Vétérinaire d'Alfort a émisl'hypothèse selon laquelle l'aptitude à la compagnie pourrait être fixée dans le patrimoine génétique.
La personnalité attachante du Dalmatien est liée à une certaine émotivité et à un tempérament plutôt impulsif; s'il n'est pas question de s'orienter vers un chien manquant de personnalité, en revanche, du fait de notre vie contemporaine agitée, de la promiscuité, il semble indispensable de sélectionner sur un tempérament plus "souple", autrement dit, un équilibre émotionnel encore meilleur.
Sébastien et Ivan de l'Echo des Mauges
Sébastien et Ivan de l'Echo des Mauges

Penser que tout adoptant aura recours à un éducateur est un voeu pieux.
Le TAN a ses limites.Il est complémentaire de l'effort des éleveurs même occasionnels qui doivent choisir des reproducteurs dotés d'un excellent équilibre émotionnel ( l'émotivité et l'impulsivité sont déterminées par des neurotransmetteurs dont l'héritabilité est grande) sans oublier, bien sûr, la socialisation des chiots.

3- Produire moins de chiots.
Nous devons produire moins de chiots dar le Dalmatien ne peut être le chien de la ville qu'on nous propose.En effet, beaucoup de parcs exigent que les chiens soient tenus en laisse.
Le nombre de Dalmatiens à replacer augmente et certains sont difficilement replaçables car trop impulsifs, mal élevés et exprimant des comportements indésirables instrumentalisés.
Produire moins de chiots LOF ne favorisera pas le commerce de chiens non-LOF, au contraire, si chacun s'emploie à renforcer le DCFqui, riche de membres "actifs" et d'éleveurs adoptant une "Démarche de Qualité" constituera une réference en matière de connaissance des impératifs de la race et deviendra l'interlocuteur privilégié pour tout acquéreur potentiel.
Du fait de la conjoncture actuelle, les chiots s'avèrent difficiles à placer et cela engendre de mauvais placements .


4- Tenter de corriger les maladies génétiques issues des erreurs du passé
4-1-Prenons conscience des conséquences désastreuses de la recherche de l'hypertype que constitue la "panachure envahissante( gène sw)

La recherche du fond de robe totalement blanc s'est accompagnée de la dépigmentation de l'oreille interne responsable de la surdité!Nous devons revenir en arrière et "noircir" le Dalmatien pour
faire opposition à l'expression du gène sw, gène majeur modifié par d'autres gènes.
Rappelons qu'une oreille "noire" est compatible avec le CACS.
Joe
Joe

4-2- Calculs d'urates

La réintroduction chez le Dalmatien du gène SLC2A9 normal (dont la mutation a été découverte en 2008 par le Dr Danika Bannash) codant pour un taux d'acide urique normal a été réalisée aux USA grâce à un croisement unique avec un Pointer, par le DR Robert Schaible, généticien et éleveur.
Face aux échecs de la thérapie génique consistant à modifier un gène par des nanotechniques, cette voie mérite d'être poursuivie.

5- Préserver une bonne variabilité génétique

Une consanguinité excessive ou le recours à un nombre d'étalons restreint provoquent la disparition de certains gènes responsables des défenses immunitaires aptes à combattre les agressions infectieuses ou allergiques, ou responsables du contrôle neurohormonal capable de préserver un bon équilibre émotionnel en réponse aux agressions sensorielles de l'environnement.
Sans préservation d'une bonne variabilité génétique sont ainsi mises en péril, la bonne santé, la prolificité, la longévité et un bon équilibre émotionnel.

Le Dalmatien moderne me semble devoir se définir comme un chien sportif de "bonne compagnie".