Principes éducatifs




Cohérence au sein de la famille
Le chien est déstabilisé si on lui permet occasionnellement ce qui est défendu

Calme en toutes circonstances
L'énervement est contagieux...

Efficacité de la récompense supérieure à la punition
Il faut agir de façon que le bon comportement soit renforcé par une situation agréable pour le chien et tout mauvais comportement associé à quelque chose de désagréable.


La faute doit être sanctionnée dès son début
Gradation selon la faute:
1 - sanction vocale: "Stop" pour arrêter ce qui est indésirable et "Non" pour ce qui est interdit
2 - Avertissement : main levée en se penchant vers le chien et en soutenant son regard.
3 - Petite tape sur le nez
4 - Prise par la peau du cou
5- Eviction de la pièce, posture de colère, voix forte, doigt pointé, regard vers la croupe.

NB: tout remord ou attitude laxiste serait interprétés comme de la faiblesse et perdrait son efficacité.

La récompense a lieu à la fin du bon comportement

Exprimer sa satisfaction par une expression réjouie et féliciter: "bon, bon..." dès que le chien va dans le sens de la demande et " Bien"! sur un ton appuyé quand elle est satisfaite.
Quand l'obéissance a été difficile à obtenir, forcer le trait dans l'expression de la satisfaction.

Eviter toute demande quand on risque d'être désobéi
Exemple: inutile de rappeler un jeune chien qui joue intensément.
Faute de quoi, on émousse son autorité.

Ne jamais rester sur un échec.
Quand un comportement indésirable n'a pu être contrôlé "à chaud", demander la position assise pour rester sur un acte d'obéissance.
Ensuite, mettre en place, le plus tôt possible, un scenario reproduisant les conditions de déclenchement de façon, " à froid", à avoir la bonne réaction de blocage du comportement indésirable



principes_educatifs.pdf Principes_EDUCATIFS.pdf  (285.03 Ko)